Marrakech: le charme du Palais Soleiman

Driss Segheni © GP

Il y a plusieurs palais Soleiman en un seul: un lieu de prestige, bâti pour le pacha de Marrakech à la fin du XIXe siècle, repris en 1971 par un homme d’affaires passionné de culture, le riche armateur Mustapha Segueni, dit « Fafa » pour ses amis, et que son fils Driss vient de reprendre, racheter, rénover en beauté, le muant de lieu culturel ouvert à une table, avec son bar (« Fafa’s Bar », évidemment), pour faire une table à double détente: kiosque avec sa table en terrasse, patio avec son toit ouvrant – comme chez Lasserre.

Salon baroque © GP

Salon baroque © GP

Bref, un lieu de jour, de nuit, avec son cadre baroque imité de « Eyes Wide Shut », comme chez Kubrik, mêlant le mobilier Belle Epoque coloré en mauve, rouge, vert, bleu, gris, avec les zelliges, stucs, colonnades d’un Maroc rêvé comme dans les maisons qu’imagina naguère un Bill Willis. Ce bel endroit, difficilement réductible à une seule définition, accueille un « vrai » chef,  Marc Hammani, natif d’ Algérie, formé chez Loiseau à Saulieu, qu’on connut à Paris aux Côteaux du Tannay dans le 7e, et voyagea à New York et à Moscou, notamment pour Hilton.

Homard et chutney © GP

Homard et chutney © GP

Souris d'agneau © GP

Souris d’agneau © GP

C’est dire qu’on peut venir ici boire un verre, participer à un événement de mode, céder à une soirée dédiée à la musique classique et à l’opéra, déjeuner « français », avec un homard en coque et son chutney, une souris d’agneau flanquée de sa fine galette marocaine, un saint-pierre avec sa purée de pommes de terre à l’huile, avant de céder aux desserts glacés (parfait passion, trilogie de chocolat) et revenir le soir pour la magie des lumières dansantes, des musiciens gnaoua ou flamenco, sans omettre de sacrifier aux salades marocaines (betteraves, foie de veau, fèves et lentilles, fenouil), le poulet aux trids (ces fine crêpes transparentes) et son tagine de légumes ou encore la pastilla au lait.

Saint-pierre et purée de pommes de terre © GP

Saint-pierre et purée de pommes de terre © GP

Parfait passion et trilogie de chocolat © GP

Parfait passion et trilogie de chocolat © GP

Ce lieu rêvé qui renaît sur la route de Fèz garde son mystère et son charme en prolongeant ses plaisirs dans la nuit. L’ouverture y est non stop et la privatisation possible.

Service du thé © GP

Service du thé © GP