Rencontre littéraire et soirée de partage avec Mahi Binebine au Palais Soleiman

Les habitants de Marrakech et autres passionnés de culture le connaissent bien : Mahi Binebine, l’enfant de la ville, est un artiste incontournable de la scène artistique internationale.

Peintre contemporain et écrivain prolifique, Mahi Binebine a su percer, à Marrakech comme ailleurs, et nous emporte à chaque nouvelle œuvre dans son univers unique.

Après la création du Jardin des Arts à Marrakech pendant le COP22, Binebine n’a toujours pas décidé de baisser les armes. Il revient sur le devant de la scène avec un nouveau livre, « Le fou du Roi », qui paraîtra le 15 mars 2017 aux éditions Le fennec au Maroc et Stock en France.

En avant-première, l’écrivain vous invite à découvrir cette œuvre au Palais Soleiman de Marrakech, le vendredi 3 mars 2017 lors d’une rencontre littéraire. Organisée par le Club Agora Marrakech 3, cette soirée sera incontestablement placée sous le signe de la culture et du partage.

Dès 18h30, un programme riche remplira votre soirée. Conférence, lecture musicale et cocktail seront au rendez-vous.

Pour compléter l’événement, un dîner jazz/gnaoua est organisé avec la participation du Mâalem Gnaoua Mokhtar Guinea. Il sera suivi d’une vente de tableaux de grands peintres marocains à prix attractifs.

Les réservations du dîner, au tarif de 600 dhs / personne, ainsi que les ventes d’oeuvres seront reversées à l’association Al-Karam leur permettant de continuer à oeuvrer pour la jeunesse écorchée des rues de Marrakech et à maintenir les centres d’hébergement d’urgence de Marrakech et de Safi.

Une soirée qui s’annonce réjouissante et animée, à la rencontre d’un écrivain de son temps, dans un but altruiste et de partage. Un événement à ne pas manquer à Marrakech.

Les stars du Festival du film de Marrakech, en sa 16ème édition, se sont retrouvées dans le somptueux Palais Soleiman.

C’est dans le somptueux Palais Soleiman, qui fut la résidence d’un seigneur de Marrakech, qu’Isabelle Huppert, vêtue d’une robe Dior Couture en crêpe, apparut, souriante, après la projection de son film « Souvenir ». Le très cosmopolite jury du festival, présidé par Béla Tarr et composé de réalisateurs, d’acteurs et d’actrices, se réunit dans les salons. « On se croirait dans un conte des “Mille et Une Nuits” ! » s’exclamait le séduisant acteur australien Jason Clarke auprès de sa belle compagne, Cécile Breccia, moitié française, moitié italienne. Les comédiennes du jury – la charmeuse Jasmine Trinca, Kalki Koechlin, très connue en Inde, la Canadienne Suzanne Clément et la Marocaine Fatima Harrandi se retrouvèrent au coude-à-coude avec Mélita Toscan du Plantier, créatrice du festival, Céline Sallette, charismatique, drôle, « géniale », disent tous ses copains, et Elsa Zylberstein, en grande conversation avec l’acteur turc Numan Acar (en costume Dior).

Avec son chic très particulier, Marisa Berenson arborait de grosses bagues d’Elie Top à tous les doigts. Marthe Keller, elle, avait joué le minimalisme. Avec moult courbettes nipponnes, le cinéaste japonais Shinya Tsukamoto, chef de file de la mouvance cyberpunk de son pays, répétait qu’il était ravi d’être l’invité d’honneur de la soirée. Comme Lolita Chammah, la fille d’Isabelle Huppert, la piquante Lou Lesage et Alice Isaaz étaient venues avec leurs amoureux. Servi dans un décor raffiné, le souper fut délicieux et le champagne Ruinart coula à flots. Après un discours très applaudi, Sidney Toledano, le président de Christian Dior Couture, retourna s’asseoir à la table d’honneur où Paul Verhoeven – un charme fou dans le style Joseph Kessel – avait retrouvé Isabelle Huppert, son héroïne d’« Elle ». « Elle, inouïe, unique, clamait-il enthousiaste, ce fut une belle rencontre ! »

La première édition des Dîners FAMI Chefs au Palais Soleiman

Mercredi 14 décembre 2016 s’est tenue la première édition des Dîners FAMI Chefs au Palais Soleiman. L’équipe Vivre-Marrakech était à table ! Mais laissez-nous vous expliquer un peu de quoi il s’agit avant de vous faire revivre cet instant culinaire unique…

FAMI Chefs, c’est quoi ? Il s’agit d’une initiative gastronomique imaginée par 4 grands Chefs de Marrakech,  Fayçal Zahraoui, de la Cantine Parisienne, Aissam Ait Ouakrim, Chef du Palais Soleiman, Moha Fedal, Chef du restaurant Dar Moha et Issam Rhachi, du Fouquet’s by Naoura Barrière, tous primés par le guide culinaire Gault & Millau Maroc ! Ensemble, ils ont décidé de préparer pour les gourmets de Marrakech, 4 menus uniquesqu’ils présenteront au fil de l’année dans leur établissement. Vous l’aurez compris le nom « FAMI » reprend les initiales de leur prénom !

La première édition des FAMI Chefs s’est déroulée au Palais Soleiman ; un restaurant célèbre à Marrakech pour sa gastronomie marocaine proposée dans un cadre exceptionnel : un ancien palais richement orné, qui a été, jusqu’au début des années 70, la propriété de l’un des derniers Caïds de la ville !

Accueillies par une équipe souriante dans la salle de restaurant joliment éclairée par mille et unes bougies, nous sommes toutes excitées à l’idée de découvrir THE menu, tenu secret jusqu’alors !

On nous apporte la carte. Sera proposé ce mercredi 14 décembre 2016 :

Cafetan de Foie Gras rouge et noir
Blancheur de Cabillaud et Mosaique du Potager
L’agneau façon Louza, champignon et Cèleri parfumé B’Nafâa
Daouabeni B’Chocolat & Majhoul dans le dôme de Yaourt
Douaz – Atay

Voilà des sonorités qui sonnent très orientales…  On adore et on se régale à chaque plat :

Le gros coup de cœur de l’équipe : Le Cafetan de Foie Gras rouge et noir. Le foie gras est accompagné de saveurs sucrées : de la meringue, du chocolat et de la grenade (fruit du moment !). #délicieuxetraffiné

Le + : le dressage des plats qui reste unique. Le cabillaud est servi avec son écume et l’agneau est présenté en petits pavés. On craque pour la mini tartelette aux champignons qui agrémente le plat de viande !

Le « je m’en souviendrai longtemps » : le Daouabeni B’Chocolat, un dessert au chocolat qui fond dans la bouche !!!! Haaaaaa.

Le must : Les FAMI Chefs sont venus saluer chacun des convives présents ce soir là. Bien entendu, on n’a pas pu résister au petit selfie avec eux…

Ce menu du 14 décembre 2016 été proposé à 580 dhs hors boisson.

On vous invite à la prochaine édition des Dîners FAMI Chefs qui devrait se tenir en févier 2017 à la Cantine Parisienne, chez le Chef Fayçal Zahraoui.

Nous vous tiendrons informés de l’événement, of course ! Keep connected gourmets people 🙂

Et merci au Palais Soleiman pour la dégustation et l’accueil au top de toute l’équipe ! 

Isabelle Huppert et Elsa Zylberstein : Belles de nuit pour Dior à Marrakech

Elsa Zylberstein et Isabelle Huppert – Soirée Dior dans le cadre du de la 16ème édition du Festival International du Film de Marrakech au Palais Soleiman à Marrakech, le 4 décembre 2016. © Rachid Bellak/Bestimage © BestImage, RACHID BELLAK

Les deux actrices étaient réunies au côté du PDG de la marque, Sidney Toledano.

Depuis le 2 et jusqu’au 10 décembre se tient la 16e édition du Festival international du film de Marrakech. Plusieurs dizaines de films réalisés et mettant en vedette des artistes internationaux sont projetés au célèbre Palais des Congrès de la ville, des hommages à des personnalités ayant marqué l’univers du septième art étant également célébrés. L’actrice française Isabelle Adjani, le réalisateur japonais Shinya Tsukamoto ou bien encore le cinéaste néerlandais Paul Verhoeven sont ainsi mis à l’honneur face au jury présidé cette année par le réalisateur hongrois Béla Tarr.

Et qui dit Festival de cinéma dit également événements de prestige. Dimanche 4 décembre, c’est la maison Christian Dior Couture qui organisait une soirée en marge de cette nouvelle édition du Marrakech FIFM. Plusieurs personnalités de renom étaient ainsi réunies au côté du PDG de la griffe française, Sidney Toledano, au Palais Soleiman pour un dîner exceptionnel. Accompagné de son épouse Katia, l’homme d’affaires a chaleureusement salué les comédiennes Elsa Zylberstein et Isabelle Huppert, resplendissantes de beauté dans leur longue robe en mousseline.

Sur place, la seconde a pu retrouver la compagnie de son collègue Paul Verhoeven, lequel l’a dirigée dans son dernier long métrage, Elle. Mais ce n’est pas tout, puisqu’une autre actrice connue du grand public ayant également donné la réplique à Isabelle Huppert dans cet excellent thriller était présente : Alice Isaaz. Très chic dans sa tenue, la comédienne de 25 ans a pris la pose en solo avant de s’afficher au bras de la productrice Mélita Toscan du Plantier, directrice du festival. L’acteur turc Numan Acar, la comédienne suisse Marthe Keller, le réalisateur canadien Paul Haggis, la star américaine Marisa Berenson, le comédien australien Jason Clarke, le cinéaste danois Bille August, le mannequin brésilien Desirèe Popper, l’actrice française Lou Lesage, Jean Alexandre et son épouse Caroline Bauchet Bouhlal étaient tous présents.

Cérémonie de remise des Trophées

Les Trophées Initiatives Climat COP22 ont été remis à dix lauréats, à Marrakech, en clôture de la COP22.

Cette cérémonie s’est déroulée dans un endroit prestigieux : le Palais Soleiman, à Marrakech. A l’invitation de l’Ambassadeur de Suisse au Maroc, de nombreuses personnalités y ont participé, en particulier l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Mme l’Ambassadeur du Canada, un représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie, le secrétaire général du ministère de l’environnement du Maroc. Outre les lauréats et les nominés de 14 pays d’Afrique francophone, le public était composé de représentants des partenaires du projet et de nombreuses personnes qui ont participé, à un moment ou à un autre, à des activités organisées dans le cadre du projet.

Les orateurs qui se sont succédé à la tribune ont affirmé l’importance des actions concrètes, sur le terrain, pour limiter les effets néfastes des changements climatiques et pour mobiliser les populations locales afin de s’engager vers un développement humain et équitable.

Les lauréats ont exprimé leur grande satisfaction de voir leur action récompensée sur la scène internationale. Cela leur donnera une reconnaissance qu’ils n’avaient pas toujours jusqu’alors dans leurs pays respectifs.

La fin de la soirée a été animée par un groupe de quinze musiciens de différents pays africains.

Tous, nominés, lauréats et partenaires souhaitent que le projet se poursuive à l’avenir ; il pourra ainsi donner corps au slogan souvent répété pendant la COP22 : « Initiatives, un jour ; Initiatives Climat, toujours » !

Marrakech: le charme du Palais Soleiman

Driss Segheni © GP

Il y a plusieurs palais Soleiman en un seul: un lieu de prestige, bâti pour le pacha de Marrakech à la fin du XIXe siècle, repris en 1971 par un homme d’affaires passionné de culture, le riche armateur Mustapha Segueni, dit « Fafa » pour ses amis, et que son fils Driss vient de reprendre, racheter, rénover en beauté, le muant de lieu culturel ouvert à une table, avec son bar (« Fafa’s Bar », évidemment), pour faire une table à double détente: kiosque avec sa table en terrasse, patio avec son toit ouvrant – comme chez Lasserre.

Salon baroque © GP

Salon baroque © GP

Bref, un lieu de jour, de nuit, avec son cadre baroque imité de « Eyes Wide Shut », comme chez Kubrik, mêlant le mobilier Belle Epoque coloré en mauve, rouge, vert, bleu, gris, avec les zelliges, stucs, colonnades d’un Maroc rêvé comme dans les maisons qu’imagina naguère un Bill Willis. Ce bel endroit, difficilement réductible à une seule définition, accueille un « vrai » chef,  Marc Hammani, natif d’ Algérie, formé chez Loiseau à Saulieu, qu’on connut à Paris aux Côteaux du Tannay dans le 7e, et voyagea à New York et à Moscou, notamment pour Hilton.

Homard et chutney © GP

Homard et chutney © GP

Souris d'agneau © GP

Souris d’agneau © GP

C’est dire qu’on peut venir ici boire un verre, participer à un événement de mode, céder à une soirée dédiée à la musique classique et à l’opéra, déjeuner « français », avec un homard en coque et son chutney, une souris d’agneau flanquée de sa fine galette marocaine, un saint-pierre avec sa purée de pommes de terre à l’huile, avant de céder aux desserts glacés (parfait passion, trilogie de chocolat) et revenir le soir pour la magie des lumières dansantes, des musiciens gnaoua ou flamenco, sans omettre de sacrifier aux salades marocaines (betteraves, foie de veau, fèves et lentilles, fenouil), le poulet aux trids (ces fine crêpes transparentes) et son tagine de légumes ou encore la pastilla au lait.

Saint-pierre et purée de pommes de terre © GP

Saint-pierre et purée de pommes de terre © GP

Parfait passion et trilogie de chocolat © GP

Parfait passion et trilogie de chocolat © GP

Ce lieu rêvé qui renaît sur la route de Fèz garde son mystère et son charme en prolongeant ses plaisirs dans la nuit. L’ouverture y est non stop et la privatisation possible.

Service du thé © GP

Service du thé © GP